Jazz Station

Centre Vivant du Jazz à Bruxelles

  • thumbnail

    Sortie d’album du saxophoniste Emile Parisien !

    Emile Parisien - saxophones / Julien Touéry - piano / Ivan Gélugne - contrebasse / Julien Loutelier - batterie
    CD release "Double screening"
    Le quartet d’Emile Parisien est certainement l’une des formations émergentes les plus excitantes du (...)

  • thumbnail

    Exposition photos “En Hommage à Michel Binstok”

    Michel Binstok est né à Bruxelles en 1938. Dès son plus jeune âge, il fût imbibé de musique "jazzy" et de photographie. Adolescent, il fréquentait assidûment les boîtes de jazz de Bruxelles, dont il a gardé un souvenir nostalgique. La photo a toujours (...)

  • thumbnail

    Un cadeau tout trouvé !

    En panne d’idée cadeaux ?
    Il est désormais possible d’offrir un bon cadeau pour un ou plusieurs concerts à la Jazz Station !
    Les bons sont à acheter et venir chercher sur place (en cash uniquement).

edito

Février

Voilà !
Le River Jazz Festival voit sa cinquième édition se clôturer en beauté, et nous sommes heureux d’avoir pu vous faire voyager dans un jovial esprit « fusion » ! Mais qu’en est-il, de cette « fusion » ? Cette approche incarne-t-elle le jazz contemporain ? C’est loin d’être évident. La fusion est l’essence même de cette musique, c’est le mélange des genres. Tout au long de son histoire, le jazz n’a cessé de s’inspirer d’autres musiques, cultures et se les est appropriées pour créer de nouveaux langages musicaux. A l’ère du numérique, qui permet un accès toujours plus facile à tous les styles de musiques, les mélanges s’en trouvent démultipliés.
Aussi, on ne peut séparer le jazz de la notion de prise de risques. Il est associé à des révolutions esthétiques et sociales. Le jazz a joué un rôle fondamental dans la lutte contre les discriminations raciales et sociales et a été un outil incontournable de promotion pour la démocratie et le dialogue interculturel. C’est encore le cas aujourd’hui, et ses valeurs sont inscrites au Patrimoine de l’Unesco.
Prise de risques et pluralité, dialogue et égalité. Voilà des termes qui nous tiennent à cœur, car ils représentent le jazz actuel, et surtout la musique que nous défendons. Le mois de février en sera, comme chaque mois, une belle représentation. Trois artistes féminines, chacune dans son style propre, et des projets tous plus farfelus les uns que les autres. On vous laisse découvrir, si ce n’est pas déjà fait, les formidables Baa-Box de Leïla Martial, et Kartinka de Cécile Broché. Plus « classiques », mais tout aussi fantastiques, le quartet de la jeune chanteuse Kim Versteynen et le trio du pianiste Amaury Faye (dont l’album présenté a été enregistré en live ici-même !). Quatre samedis, quatre concerts en or.
Le reste du mois se complète par le premier concert du Jazz Station Big Band de 2019, les soirées « Gare au Jazz », et beaucoup de temps forts dédiés aux jeunes artistes et à leur apprentissage. Jam-session du Conservatoire Francophone, masterclass du Conservatoire Néerlandophone, concerts d’Académies, Singers Night. Autant de moments riches et forts à partager, en toute simplicité, et toujours dans la bonne humeur !
« Le jazz parle de la vie » comme l’exprimait Martin Luther King, et peut-être en serez-vous convaincus après une soirée à la Jazz Station !

à l’écoute en ce moment